La médecine de précision pour tous

Institut Curie - Paris 5 - Laboratoire de recherche bâtiment biologie et développement du cancer - Aurélien et collègues.

Plusieurs cancers ont vu leur pronostic et leur prise en charge s’améliorer grâce à la découverte de thérapies dites ciblées. L’avènement de ces nouvelles approches a marqué l’essor de la médecine de précision.

Véritable changement d’échelle, la médecine personnalisée permet d’améliorer le diagnostic, le pronostic et les traitements. Elle consiste à prendre en compte les spécificités moléculaires et biologiques du patient et de sa tumeur, qui vont influencer l’évolution de sa maladie, le choix et l’efficacité du traitement que les médecins lui proposent.

Cette nouvelle ère de la médecine repose sur des plateformes de génétique moléculaire, le développement de séquenceurs à haut débit et des moyens d’analyse de ces données (big data), la formation des spécialistes (médecins, biologistes, techniciens, bioinformaticiens, etc.).

Aujourd’hui, tous les patients ne peuvent toutefois pas en bénéficier. Il s’agit de donner un nouvel élan à la recherche – tant d’un point de vue technologique que biologique – pour que les espoirs de la médecine de précision soient accessibles à tous.

La recherche d’aujourd’hui, la médecine de demain

L’exploration de la cellule tumorale et de son environnement doit se poursuivre. Car l’identification du talon d’Achille de chaque type de cellules tumorales représente le premier pas vers le développement de thérapies ciblées ou de nouveaux biomarqueurs susceptibles de faire progresser la prise en charge des patients atteints de cancer.

« Et pour aller plus loin dans ce domaine, c’est tout un nouveau pan de recherche qu’il faut mettre en œuvre : la biologie des systèmes », explique le Dr Christophe Le Tourneau, responsable des essais précoces et de la médecine de précision à l’Institut Curie.

Et pour aller plus loin dans ce domaine, c’est tout un nouveau pan de recherche qu’il faut mettre en œuvre : la biologie des systèmes

En effet, le mode d’administration des thérapies ciblées est « unidimensionnel », c’est-à-dire que les algorithmes de traitements ne tiennent compte que d’une altération moléculaire à la fois pour décider de la thérapie ciblée. Ces algorithmes sont imparfaits puisque tous les patients ayant l’altération moléculaire ne répondent pas nécessairement. Il faut très probablement avoir une analyse « multidimensionnelle » et analyser de multiples altérations moléculaires afin de prédire plus finement la réponse aux thérapies ciblées. C’est ce qu’on appelle la biologie des systèmes. Cette dernière nécessitera de nombreux développements en bioinformatique pour aboutir à des améliorations sensibles chez les patients.

Ces laboratoires de biologie deviendront bientôt la pierre angulaire des traitements contre le cancer.

Crédits photos : Florence Levillain / Institut Curie

 

Toutes les actualités Médecine de précision

>> Cancer du sein : une femme, un parcours, une découverte

>> Table ronde « Médecine personnalisée : de nouvelles approches pour soigner » avec Alain Eychene, chef de l’équipe Signalisation RAF et MAF dans l’oncogénèse et le développement – Emission réalisée dans le cadre des Journées de l’innovation en santé des 23 et 24 janvier 2016